•  Rien ne développe l'intelligence comme les voyagesEmile Zola

    VIAJE A ESPAÑA

     

    On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idéesHippolyte Taine

    MADRID 

    VIAJE A ESPAÑAel oso y el madroño symbole de la ville

    Madrid, capitale de l'Espagne, est une ville cosmopolite qui associe les infrastructures les plus modernes et sa condition de centre économique, financier, administratif et de services, à un immense patrimoine culturel et artistique, héritage de plusieurs siècles d'une histoire passionnante.

    VIAJE A ESPAÑA

    Stratégiquement située au centre géographique de la péninsule ibérique, à 646 mètres d'altitude au-dessus du niveau de la mer, Madrid possède l'un des centres historiques les plus importants des grandes villes européennes cohabitant en parfaite harmonie avec les infrastructures les plus modernes et confortables qui constituent une offre complète d'hébergement et de services ainsi que la technologie la plus avancée en moyens audiovisuels et de communication.

    VIAJE A ESPAÑAGran vía

    Ces conditions, associées à l'essor d'une société dynamique et ouverte, mais aussi gaie et accueillante, ont fait de cette métropole l'une des grandes capitales du monde occidental. Peuplée depuis le paléolithique inférieur, ce n'est qu'en 1561 que le roi Philippe II fait de Madrid la capitale de son vaste empire. Le centre historique, également connu sous le nom de « Madrid de la maison d'Autriche » et l'impressionnante Plaza Mayor, inaugurée en 1620 et l'un des lieux les plus populaires et typiques d'Espagne, sont les vivants témoignages de la splendeur naissante de la ville aux XVIe et XVIIe siècles. VIAJE A ESPAÑA À proximité de la Plaza Mayor se trouve le « centre aristocratique » où s'érige le palais royal, monumentale construction du XVIIe siècle, de facture hybride entre le baroque et le classicisme. À ses côtés, la place de Oriente, le théâtre de l'opéra et la moderne cathédrale de la Almudena, consacrée en 1993 par le pape Jean-Paul II.

    VIAJE A ESPAÑAPlaza de Oriente

    La place de la Puerta del Sol, entourée d'une zone commerciale variée et choisie, et le « Paseo del Arte », ainsi dénommé en raison de ses incomparables musées, palais et jardins, complètent cet ensemble monumental où l'on remarquera l'édifice de la Banque d'Espagne, celui des postes et télécommunications, et les fontaines des places Cibeles et Neptuno. L'art et la culture occupent une place toute particulière dans les activités madrilènes.

    VIAJE A ESPAÑA plaza de España

    La capitale possède plus de 60 musées qui regroupent tout le savoir humain. Citons le musée du Prado, qui abrite l'une des plus importantes pinacothèques au monde, ou le musée Thyssen-Bornemisza, qui expose plus de 800 toiles depuis les primitifs flamands jusqu'aux mouvements avant-gardistes.

    VIAJE A ESPAÑA

    Ou encore le Centre national d'art Reina Sofía, consacré à l'art espagnol contemporain, qui expose des œuvres de Picasso, Joan Miró, Salvador Dalí et Juan Gris, entre autres. VIAJE A ESPAÑADe grands parcs et jardins fort bien entretenus, tels que celui du Retiro, ancien lieu de villégiature des rois d'Espagne, la Casa de Campo, le parc Juan Carlos Ier, permettent de profiter du soleil, de faire une promenade ou un tour en barque sur leurs lacs artificiels, au cœur de l'une des capitales les plus vertes d'Europe.

    VIAJE A ESPAÑA

    Parallèlement, l'importance de son aéroport international, où atterrissent chaque semaine plus d'un millier de vols en provenance du monde entier, ses deux palais des congrès, l'enceinte moderne du parc des expositions du Campo de las Naciones, ou encore les quelques 80 000 places qu'offrent les nombreux autres centres de réunion, font de Madrid un centres d'affaires attrayant.

    VIAJE A ESPAÑA

     

    La puerta del sol...

    La Puerta del Sol es una plaza de Madrid (España). Aquí se encuentra desde 1950 el denominado Kilómetro Cero de las carreteras radiales españolas. El edificio más antiguo de la VIAJE A ESPAÑAPuerta del Sol es la Casa de Correos y en ella destaca el reloj de torre que fue construido y donado en el siglo XIX por José Rodríguez de Losada, y cuyas campanadas de las 12 de la noche del 31 de diciembre marcan la tradicional toma de las doce uvas a la gran mayoría de los españoles.

    VIAJE A ESPAÑA

     

    La plaza mayor

    La plaza Mayor está situada en el centro de Madrid, a pocos metros de la plaza de la Puerta del Sol, y junto a la calle Mayor.   Se trata de una plaza porticada de planta rectangular, de 129 metros de largo por 94 metros de ancho, que está completamente cerrada por edificios de viviendas de tres plantas, con 237 balcones en total que dan a la plaza. Dispone de diez accesos. En el centro del lado norte de la plaza se levanta la Casa de la Panadería y enfrente de ella, en el lado sur, la Casa de la Carnicería

     

     

    VIAJE A ESPAÑA

    El palacio real

    El Palacio Real de Madrid es la residencia oficial del rey de España; no obstante, los actuales reyes no habitan en él, sino en el Palacio de la Zarzuela, por lo que es utilizado para ceremonias de Estado y actos solemnes.

    VIAJE A ESPAÑA

     El Parque del Retiro

    (no confundir con los Jardines del Buen Retiro), popularmente conocido como El Retiro, es un parque de 118 hectáreas (1 180 000 m²) situado en Madrid. Es uno de los lugares más significativos de la capital española.

    VIAJE A ESPAÑA

    La plaza de Cibeles

    Se encuentra en la ciudad española de Madrid, en la intersección de la calle de Alcalá (que la cruza de oeste a este) con el paseo de Recoletos (al norte) y el paseo del Prado (al sur). Este lugar, uno de los más simbólicos de la capital, divide los límites de los distritos Centro, Retiro y Salamanca. En el centro del recinto, se sitúa la célebre fuente de Cibeles, esculpida en el año 1782, a partir de un diseño de Ventura Rodríguez

    VIAJE A ESPAÑA 

     

    El estadio Santiago Bernabeu

    VIAJE A ESPAÑA

    Le Real Madrid Club de Fútbol, plus connu sous le nom de Real Madrid(souvent réduit à Real ou, en EspagneEl Madrid) est un club professionnel espagnol de football, basé à Madrid. Vainqueur de très nombreux titres nationaux et internationaux, il a reçu de la Fédération internationale de football association (FIFA) le titre honorifique de plus grand club du xxe siècle.VIAJE A ESPAÑA Le Real Madrid entretient des rivalités de longue date avec certains clubs, notamment le FC Barcelone (la confrontation entre les deux clubs, surnommée El Clásico, est l'une des plus célèbres de l'histoire du football) et avec l'autre grand club de la capitale espagnole l'Atlético de Madrid dans le derby madrilène.

    Contrairement à la plupart des clubs européens, le Real Madrid est la propriété collective de ses socios (ses sociétaires), qui le gèrent depuis sa création. Pourtant le club est un de ceux qui génèrent le plus de revenus au monde.

    VIAJE A ESPAÑA

    La rivalité Real Madrid / Barça

     L'opposition historique entre les clubs de ces deux villes est bien entendu à trouver dans l'histoire d'Espagne, et particulièrement dans la période franquiste, où la ville de Madrid était le siège du gouvernement d'une Espagne que Franco voulait forte et unitaire, tandis que celle de Barcelone luttait pour son indépendance. 


    La situation politique est d'actualité!! Le Clásico reste encore marqué par ces tensions politiques. En témoignent notamment les déclarations incendiaires de l'ancien président barcelonais Joan Laporta ou l'embrassade par Puyol de son brassard de capitaine aux couleurs de la Catalogne lors du Clásico de 2009, ou plus récemment les déclarations de Gerard Piqué, international et défenseur du Barça.


    Résultat de recherche d'images pour "rivalité real barça"

    Origine de la rivalité 
    Il est d'ailleurs fréquent que les supporteurs espagnols d'une autre équipe de football aient une préférence marquée pour le FC Barcelone ou le Real Madrid. Ainsi, les supporteurs de l'Atlétic Bilbao sont (pour des raisons également historiques) plus favorables au FC Barcelone, tout comme ceux de l'Atlético de Madrid, premiers « ennemis » de l'autre club de la ville. À l'inverse, les supporteurs de l'Espanyol de Barcelone (où le terme Espanyol marque justement l'attachement à l'Espagne) sont plutôt favorables au Real Madrid. 

    Même hors d'Espagne, ce match a un retentissement considérable. Ces deux clubs centenaires jouissent de palmarès parmi les plus prestigieux du monde, tant en Liga que dans les autres compétitions. Rien qu'en Ligue des champions, le Real Madrid totalise onze victoires (la dernière en 2016), et le FC Barcelone cinq (la dernière en 2015)

    Un paseo por el MUSEO DEL PRADO 

                       Le musée national du Prado est l'un des musées les plus visités de la capitale. Outre Les Ménines de Vélasquez et Les fusillades du 3 mai de Goya, on peut admirer dans ses salles des chefs-d'œuvre des écoles espagnole, italienne et flamande. Le Prado abrite une précieuse collection de quelque 8 600 toiles et plus de 700 sculptures.

    VIAJE A ESPAÑA

    École espagnole Le musée du Prado possède la collection de peinture espagnole la plus complète au monde. La visite peut commencer par le XIe siècle, avec les fresques mozarabes de l'église San Baudelio de Berlanga. Les œuvres de Bartolomé Bermejo, Pedro Berruguete, Juan de Juanes ou Luis de Morales assurent ensuite le lien entre la peinture gothique hispano-flamande et la Renaissance. Les salles dédiées au Greco abritent quant à elles quelques-unes des peintures les plus singulières du maniérisme, comme le Chevalier avec la main sur la poitrine ou la Sainte Trinité. Le Siècle d'or est largement représenté par des œuvres de Ribera, Zurbarán et Murillo nous aidant à comprendre le contexte dans lequel est apparue la peinture de Velásquez, qui culmine avec les tableaux Les Ménines et Les Fileuses, également exposés au musée. À la charnière entre le XVIIIe et le XIXe, les salles dédiées à Goya montrent aussi bien les cartons réalisés pour la manufacture royale de tapisseries que les

    VIAJE A ESPAÑA

    Peintures noires avec lesquelles l'artiste couvrit les murs de sa demeure, La Quinta del Sordo. Enfin, plusieurs salles sont consacrées à la peinture du XIXe siècle, avec des œuvres de Fortuny, des Madrazo et de Sorolla..

    VIAJE A ESPAÑA

    La peinture italienne, indispensable pour comprendre le passage de l'art médiéval à la Renaissance, montre en outre une très forte influence sur l'art baroque espagnol. Du Quattrocento (XVe siècle), mentionnons L'Annonciation de Fra Angelico, le coffre avec l'histoire de Nastagio degli Onesti de Botticelli, La Dormition de la Vierge de Mantegna et Un ange soutient le corps du Christ d'Antonello de Messine. Plusieurs Vierges de Raphaël témoignent de la splendeur classique du Cinquecento (XVIe siècle), et les toiles de Titien, du Tintoret et de Véronèse, hauts représentants de l'école vénitienne, font partie des trésors les plus précieux du musée du Prado. Les différents courants de l'art baroque italien sont parfaitement représentés par les œuvres du Caravage, de Guido Reni et d'Annibal Carrache.

    VIAJE A ESPAÑA

    L'école flamande est fort bien représentée, en raison des liens politiques entre la monarchie espagnole et la Flandre. Le musée du Prado héberge des œuvres très significatives des maîtres primitifs flamands comme La Descente de croix de Van der Weyden et le Jardin des délices de Jérôme Bosch, que Philippe II collectionnait de façon obsessive, mais aussi les œuvres caractéristiques de la splendeur baroque de la cour de Bruxelles, avec Rubens, la famille Bruegel, Jordaens et Teniers pour ne citer que les auteurs les plus représentés. La peinture française, hollandaise et allemande est également présente dans les collections du musée. Dürer, Claude Gellée le Lorrain, Rembrandt ou Watteau font partie des artistes à ne surtout pas manquer. 

    MAESTROS :

     VIAJE A ESPAÑADiego Velázquez Né à Séville (Espagne) le 06/06/1599 ; Mort à Madrid (Espagne) le 07/08/1660 Né à Séville en 1599, Diego Velázquez se distingue dès son enfance par ses talents artistiques. Il se forme ainsi chez Francisco Herrera le Vieux avant de rejoindre à douze ans Francisco Pacheco. Son professeur lui enseigne l’art de peindre, mais aussi de penser en lui ouvrant la porte des cercles intellectuels de la ville, avant de lui accorder la main de sa fille. Après un premier voyage infructueux, Velázquez retourne à Madrid en 1623, exécute un portait de Philippe IV et devient ainsi le portraitiste de la cour. En 1628, après avoir rencontrer Rubens, il décide de voyager dans le foyer de la Renaissance et du Baroque : l’Italie. Poursuivant dans sa veine de portraitiste, il peint le Pape Innocent X. Mais Velázquez ne limite pas son talent aux portraits, il réalise aussi de nombreuses toiles profanes, comme le cycle de la VIAJE A ESPAÑA"Reddition de Bréda". En 1656, il réalise le tableau qui sera considéré comme son chef-d’œuvre : "Les Ménines". Fidèle au roi jusqu’à sa mort en 1660, Velázquez influencera de nombreux artistes du XIXème et du XXème siècles, dont les impressionnistes.

    VIAJE A ESPAÑAFrancisco de Goya Né à Saragosse (Espagne) le 30/03/1746 ; Mort à Bordeaux (France) le 16/04/1828 Francisco de Goya est un peintre espagnol considéré comme l'un des grands précurseurs de l'art contemporain. Admiré de son vivant pour ses gravures, il est aujourd'hui une figure reconnue de la montée en puissance du romantisme. Francisco de Goya naît le 30 mars 1746 dans la province de Saragosse. Son père, doreur, joue un rôle certain dans son affection pour les arts. Doué, il est rapidement pris en main par Martin Zapater, ami de la famille. Après avoir travaillé un temps pour subvenir aux besoins de sa famille, il intègre l'Académie de dessin de Saragosse. Il perfectionne son art sous l'autorité de José Luzan en 1760, mais la suite de son parcours d'académicien n'en sort pas récompensée, avec deux échecs à Madrid en 1763 et 1766. Frustré par ces ratés, il quitte l'Espagne pour l'Italie, après un court passage par la France. Son passage en Italie l'initie au romantisme et à la peinture réaliste, loin de ses premiers travaux orientés vers le baroque. Cette évolution lui permet de trouver un début de succès lors de son retour à Madrid en 1775, avec plusieurs commandes de la famille royale pour des cartons de tapisserie.

    VIAJE A ESPAÑA

    Deux ans plus tard, il peint son premier chef-d’œuvre "L'ombrelle". La renommée qui découle de ses séries de cartons lui offre la célébrité, et le titre d'académicien de mérite en 1780, puis peintre attitré du roi d'Espagne en 1786. Il perd cependant ce statut au début des années 1790, ce qui, cumulé à une grave maladie, marque un tournant dans sa carrière. C'est imprégné d'une nouvelle gravité qu'il peint sa série des "Caprices" entre 1793 et 1798, ou "La Maja vêtue" et "La Maja nue" (début du XIXe siècle). Exilé à Bordeaux du fait des agitations politiques à Madrid, il y décède le 16 avril 1828.

     

    VIAJE A ESPAÑAEl Greco Né à Candie (Grèce) en 1541 ; Mort à Tolède (Espagne) le 07/04/1614 Dominikos Theotokopoulos, dit El Greco, est un peintre, sculpteur et architecte grec. Il est l'une des figures du mouvement maniériste au cours du XVIe siècle, exerçant notamment en Italie et à Tolède. Dominikos Theotokopoulos naît sur l'île de Crète. Reçu maître peintre alors qu'il est âgé d'une vingtaine d'années, il commence par peindre des icônes dans la tradition byzantine. Il séjourne ensuite en Italie, de 1568 à 1576. C'est là qu'il se fait appeler El Greco (le Grec). Il étudie d'abord dans l'atelier du Titien et découvre le maniérisme. Ce mouvement artistique en vogue au XVIe siècle vise à s'éloigner des reproductions parfaites de la nature ou du corps humain. Le peintre peut apporter sa touche artistique et émotionnelle. À Rome, il découvre les œuvres de Michel-Ange, et notamment ses sculptures. L'influence de l'artiste italien se remarque particulièrement dans les toiles du Greco VIAJE A ESPAÑAà cette époque. Toutefois, la tradition byzantine, notamment dans l'utilisation de fonds colorés, n'a pas quitté le travail d'El Greco. En 1576, l'artiste arrive en Espagne. Il s'installe rapidement à Tolède, qui est alors une des plus puissantes villes du royaume. C'est aussi un lieu d'intense activité culturelle, le creuset des cultures catholiques, juives et musulmanes. C'est ici qu'El Greco réalise ses plus grandes œuvres, et notamment son ''Enterrement du comte d'Orgaz'', en 1586. Cette toile, haute de près de 5 mètres, est visible à l'église Santo Tomé. El Greco s'éteint à Tolède en 1614.

     

     Las Meninas - Diego Velázquez - 1656

    VIAJE A ESPAÑA

    Lo que vemos «→ Ménines » = mot d'origine portugaise qui désigne les « petites dames » qui accompagnaient les enfants royaux au XVIIème siècle. La scène se déroule dans une salle de l'alcazar de Madrid, décorée de tableaux de Rubens par ex.→ Les personnages se groupent au 1er plant = la figure principale est l'infante Margarita, mise en valeur→ par la couleur de sa robe. A ses côtés se trouvent Isabel Velasco, et Augustina Sarmiento : les Ménines. A côté d'elles, les nains María Bárbola et Nicolás Pertusato jouent avec le chien. Dans la pénombre derrière eux on peut voir Marcela de Ulloa et un homme que l'on ne peut pas reconnaître. A gauche on trouve le peintre, Diego Velázquez, avec ses instruments de travail devant une grande toile qu'il est en train de peindre. Au fond, sur le seuil de la porte, on trouve Don José Nieto de Velazquéz, maréchal des logis de la reine, au centre de la perspective de la scène. Juste à coté de lui, dans un miroir, se reflète ce que Velázquez est en train de peindre : le roi et la reine.

    VIAJE A ESPAÑA

    La escena nos parece entonces trivial pero es muy original La scène semble anodine car elle représente l'irruption de l'infante dans l'atelier du peintre qui est en train de faire le portrait de ses parents. C'était quelque chose de commun à l 'époque. Tous les regards se portent sur le spectateur qui est placé devant le tableau, et donc à la placé où se situent le roi et la reine dont on voit le reflet dans le miroir. Mais ici, le peintre déploie tout un jeu autour des représentations picturales de la cour et de l’État. Il parvient à créer un illusion quasi surréelle où être et apparence sont devenus indissociables. La situation spatiale et la répartition des figures permettent de dégager un sens : le groupe des ménines qui entourent l'infante font face au roi et à la reine, à qui cette représentation est adressée. L'attention du peintre est aussi représentée, c'est comme si il était en train de faire leur portrait. Bien qu'il soient juste représentés dans un miroir, ils sont en fait le centre du tableau. De plus le spectateur est forcé d'admettre qu'il est exclu de l'ensemble du processus, sa place étant occupée par le couple royal.

     

     El 2 y 3 DE MAYO DE 1808    GOYA

    VIAJE A ESPAÑA 

     

    Ya en 1814, después de la expulsión de los franceses que habían invadido España, Goya realiza estos dos cuadros, el 2 de mayo y el 3 de mayo en Madrid, para los que pidió una cantidad de dinero a la Regencia. Goya en esa época era sospechoso de afrancesado, y se inicia en él un sentimiento de ser perseguido o amenazado por el retornado Fernando VII. Aparte de la viva impresión que le había causado la guerra, que le impulsó a realizar sus famosos Desastres, estos dos cuadros le permiten en cierta manera afirmar su adhesión al pueblo español, más allá de sus compromisos intelectuales que le aproximaban a la cultura y la política de la Ilustración. En todas sus obras el protagonista absoluto es el pueblo, en su masa anónima, héroe colectivo y no figura particular como podía serlo el general victorioso o el rey en el campo de batalla. Éste es un concepto claramente romántico y moderno de entender la guerra y los logros nacionales, que se atribuyen al pueblo y su voluntad, más que a sus dirigentes.

     En el cuadro de los Mamelucos es la masa popular la que envuelve a los← guardias egipcios que formaban parte de la tropa francesa, tristemente célebre por su ferocidad en los ataques a la población civil.

    VIAJE A ESPAÑA

     En éste de los Fusilamientos, lo que vemos son las consecuencias de← aquella resistencia de los madrileños. El modo de componer la escena determina las características de los dos grupos protagonistas: por un lado los ejecutados, ofreciendo su cara al espectador y al grupo de los verdugos, rostros vulgares, atemorizados y desesperados, en toda una galería de retratos del miedo que Goya nos ofrece. Cada uno se recoge en una postura diferente, según sea su actitud ante la muerte: está el que se tapa el rostro porque no puede soportarlo o el que abre sus brazos en cruz ofreciendo su pecho a las balas. Este personaje en concreto es un elemento terriblemente dramático, puesto que mira directamente a los soldados, y su camisa blanca atrae el foco de luz como una llamada de atención a la muerte que se acerca. A sus pies, los cuerpos de los ajusticiados anteriormente caen en desorden. Detrás, los otros sentenciados que aguardan su turno para ser fusilados. El otro grupo, paralelo al anterior, lo conforman los soldados franceses que van a ejecutar a los patriotas. Los soldados están de espaldas al espectador, que no puede ver sus rostros, puesto que no tienen importancia: son verdugos anónimos, ejecutando una orden. Su formación es perfecta, en alineamiento mortalmente eficaz, con un movimiento unísono en todos ellos; su operatividad aterra. Todos ellos se encuentran en un exterior nocturno, indefinido, pero que históricamente se sabe fue la montaña de Príncipe Pío, donde según las crónicas se pasó por las armas a los sublevados de la jornada anterior.

    La pincelada de Goya es absolutamente suelta, independiente del dibujo, lo que facilita la creación de una atmósfera tétrica a través de las luces, los colores y los humos. La composición fue prácticamente copiada por un gran admirador de la pintura española, el impresionista Manet para la Ejecución de Maximiliano en México. Tanto el 2 de Mayo como el 3 de Mayo aparecen en el Museo del Prado desde el primer momento. La única ocasión en la que salieron fue en la evacuación que los republicanos efectuaron en 1936 para salvaguardar las grandes obras de la pintura del Prado durante la Guerra Civil.

    SEGOVIA

    VIAJE A ESPAÑA

    Si vous aimez les châteaux de belle au bois dormant (château rose perché sur une colline), vous serez servis à Ségovie. Cette jolie ville, située à plus de 1 000 m d’altitude sur un promontoire abrupt, offre de belles ruelles, des merveilleux palais, des églises romanes et une très belle cathédrale gothique ! Vous pourrez aussi contempler le superbe aqueduc romain qui traverse la ville. Enfin l’Alcázar s’élance au-dessus de la ville. Classée au Patrimoine de l’Unesco, Ségovie mérite vraiment le détour.

    VIAJE A ESPAÑA

    LA CATHÉDRALE DE SÉGOVIE

    VIAJE A ESPAÑA

     

    Ce majestueux monument est la dernière cathédrale gothique construite en Espagne et l'une des plus imposantes. Elle se situe sur le point le plus élevé de Ségovie, à côté de la Plaza Mayor, au cœur de la vieille ville classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. La construction de la cathédrale de Ségovie débuta en 1525  sous le règne de Charles Quint et s'acheva en 1577, sur les lieux même de l'ancienne cathédrale romane, détruite par un incendie quatre ans plus tôt.VIAJE A ESPAÑA Cette œuvre de l'architecte Juan Gil de Hontañón se compose de trois nefs et plusieurs chapelles latérales. Surnommée la " Dame des cathédrales ", c'est l'un des grands symboles de la ville. On peut visiter la tour qui culmine à 90 mètres, d'où l'on jouit d'un panorama splendide sur la ville, le cloître, la salle capitulaire abritant de belles tapisseries, un impressionnant retable Baroque, et le trésor. 

     

     

    L'ALCAZAR DE SÉGOVIE

    VIAJE A ESPAÑA

    Se niche sur un éperon rocheux surplombant le confluent des rivières Eresma et Clamores près de la sierra de Guadarrama, dans la vieille ville de Ségovie, en Castille Leon. Ce château fortifié fut l'une des résidences préférées des Rois de Castille, et on les comprend ! C'est clairement l'un des édifices les plus remarquables d'Espagne. Il se distingue par sa forme qui évoque la proue d'un navire. La forteresse du XIIIème siècle, qui a servi de palais royal et de prison d'État, abrite désormais une académie militaire. Le château abrite de nombreux passages secrets qui descendent jusqu'à la rivière et communiquent avec certains palais de la ville. Attention, l'accès au donjon est dissocié du reste du château : il faut prendre un autre ticket. L'ascension de cette tour carrée entourée de quatre tourelles vaut le coup, et après avoir gravi les nombreuses marches d'un escalier étroit et pentu, on est récompensé par le splendide panorama sur Ségovie et ses environs. Les amateurs de Walt Disney reconnaitront le château de la reine dans Blanche Neige et les Sept Nains. 

    SALAMANCA

    VIAJE A ESPAÑA

    VIAJE A ESPAÑA

    Salamanca est la capitale de la province de Salamanca dans la région de Castille-et-León. Célèbre pour son activité estudiantine, - l’université de Salamanca est l’une des plus anciennes universités d’Europe avec la Sorbonne, Bologne et l’université d’Oxford -, Salamanca est une ville vivante, jeune et animée. Riche par son histoire et sa culture, la ville est inscrite depuis 1988 au Patrimoine mondial de l’Unesco et a reçu le titre de Ville culturelle européenne en 2002. Nichée à 802 m d’altitude, c’est l’une des plus belles villes d’Espagne. 

    La plaza mayor de Salamanca

     

    VIAJE A ESPAÑA

    Capitale Européenne de la Culture en 2002, Salamanque, située au cœur de la Castille, est inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Centre névralgique de Salamanque, la Plaza Mayor, chef d'œuvre du style baroque, réunit les plus importants bâtiments gouvernementaux, notamment la mairie, qui fait face au pavillon royal, orné du buste de Philippe V, le roi qui décida de sa construction. C'est l'une plus belles places d'Espagne, construite de 1729 à 1755. Au nord de la place se dresse l'hôtel de ville, également baroque. Les façades des édifices de la place ont trois étages. Les hôtels situés à proximité de la Plaza Mayor VIAJE A ESPAÑA pratiquent des prix très élevés, tout comme les cafés, mais cela se paye de boire une bonne sangria en terrasse en contemplant les arcades surmontées d'une soixantaine de médaillons sculptés portant les portraits des rois et des grands capitaines d'Espagne ! La foule se presse dans les magasins et restaurants de cette place qui accueillait jadis des corridas. 

    Museo Domus Artium

    Le Domus Artium 2002 (DA2) a été créé en 2002, alors que Salamanque était Capitale culturelle européenne. Le monument, qui occupait l'ancienne prison, a été restauré et agrandi. Les principaux paris de ce musée sont l'art contemporain et les nouvelles technologies

     

    LA UNIVERSIDAD SE SALAMANCA

    VIAJE A ESPAÑA

     l'université de Salamanque (Universidad de Salamanca en espagnol), est la deuxième plus ancienne université d'Espagne (après Palencia), mais la plus ancienne qui demeure, puisque l'Université de Palencia n'existe plus, et la plus ancienne du monde hispanique ; elle est aussi la cinquième plus ancienne en Europe(après BologneParisOxford et Cambridge), et la quatrième plus ancienne qui demeure, puisque l'Université de Paris est divisée en 1971 en treize universités indépendantes. Elle a été fondée par Alphonse IX de León en 1218. C'est en revanche la première qui a obtenu en Europe le titre d'université.

    Dans cette université a enseigné le grand Miguel de Unamuno, philosophe espagnol VIAJE A ESPAÑA

     

    Le pas de sa porte d'entrée est connu pour ses motifs en relief finement sculptés parmi lesquels est dissimulée une grenouille posée sur un crâne humain. Certains élèves parient même réussir leurs examens après l'avoir trouvée.

    ¡A buscar la rana! :-)

    VIAJE A ESPAÑA

    CATHEDRALES DE SALAMANCA

    VIAJE A ESPAÑA

    Salamanque est constituée d'une ancienne et d'une nouvelle cathédrale. L'ancienne, fondée en XII° siècle, est de style roman. La nouvelle, élevée entre les XVI° et XVIII° siècle est de style gothique tardif et baroque.

     

    La Cathédrale de Salamanque est en fait composée de deux cathédrales, une datant du douzième siècle et l'autre plus récente datant du seizième. L'ancienne cathédrale est de style roman avec trois nefs terminées par des absides. Dans la nef centrale, cinquante-trois tableaux retracent la vie de Jésus surmontés par une VIAJE A ESPAÑAmagnifique fresque qui représente le jugement dernier. Les tombeaux des évêques sont également de véritables chefs-d'oeuvre. Dans la chapelle d'Anya, on peut admirer un orgue datant du seizième siècle qui est probablement l'un des plus anciens en Europe. Mais ce qui caractérise cette cathédrale, c'est surtout sa tour lanterne qui est surmontée par un coq. On l'appelle d'ailleurs la tour du coq.

    La nouvelle cathédrale dont la construction ne s'est achevée qu'au dix-huitième siècle a mélange plusieurs styles. En effet, sur les plus de deux cents ans qu'a pris le chantier, elle s'est enrichie d'éléments gothiques, baroques et de renaissance. Elle abrite une magnifique sculpture de la Vierge.

    VIAJE A ESPAÑA

    Pour l'anecdote, un mystère plane sur cette cathédrale. En effet, parmi les nombreuses sculptures et gargouilles est présent un étrange anachronisme, le relief d'un astronaute. Jusqu'à ce jour, la présence de ce détail pour le moins étonnant n'a jamais été expliquée.

    EL FLAMENCO...

    VIAJE A ESPAÑA

    El flamenco es un género artístico de origen popular nacido en Andalucía hace más de dos siglos, como resultado del encuentro entre las culturas cristiana, judía, árabe, afroamericana y gitano-andaluza. Expresión cultural en constante evolución, se manifiesta, principalmente, en tres modalidades: cante, baile y toque de guitarra, a partir de estructuras estilísticas denominadas palos, que se diferencian por aspectos como el carácter, el ritmo, la copla o la melodía. En cuanto al baile flamenco, podemos definirlo como la expresión artística del flamenco mediante la danza y que, además de poseer una técnica y una estética propia, está caracterizado también por ser un baile individual, introvertido, explosivo, espontáneo, sincero, de tendencia extática y  manifestación abstracta.

    VIAJE A ESPAÑAA pesar de tener un origen incierto, por carecer de documentos, podemos clasificar la evolución del arte flamenco entres etapasprincipales:

    •Etapa primitiva - 1860 aproximadamente (Primeras referencias) Se comienzan a estructurar, definir y divulgar los cantes flamencos fundamentales. El baile era una distracción, se bailaba por desahogo y como entretenimiento. No obstante, a principios del sigloXIXnace una ofertasemiprofesionaly comercial del arte andaluz y gitano.

    VIAJE A ESPAÑA

    • “Edad de Oro”:1.860 – 1.920 aproximadamente (Cafés cantantes) El flamenco cobra un auge extraordinario y se propaga su afición por todas las ramas de la sociedad española. Comienza a ser un arte profesional: se fijan los estilos, el ritmo y los cánones que habrán de perdurar, con mayor o menor evolución hasta nuestros día.. Surgen los “Cafés cantantes”, antecesores de los actualestablaos.

     

    • Etapa teatral: 1.920 – Actualidad (El arte flamenco aparece en los escenarios teatrales) Contiene a su vez, tres períodos:

    La denominación “Opera Flamenca” se debe a una argucia empresarial para conseguir beneficios tributarios para los espectáculos flamencos. En esta época la inspiración popular cede el paso a una elaboración intelectual con fines coreográficos, el flamenco se deforma en aras de un público VIAJE A ESPAÑAmenos exigente y se sustituye el acompañamiento de guitarra por orquesta. Renacimiento:1.955 – 1.985→ Supuso la definitiva revalorización del flamenco y consiguió rescatar todo lo marginado y relegado de la etapa anterior. Aparecen los tablaos, así como numerosos eventos periódicos relacionados con este arte (festivales, concursos, certámenes, etc.). Época contemporánea:1985 – Actualidad→ El flamenco continúa su progresión ascendente y se realizan numerosas “fusiones” experimentales con otras artes como el jazz o la danza contemporánea. Cobra un gran prestigio internacional y acapara, de manera creciente, la atención de artistas, público y estudiosos de todo el mundo.

    Desde sus orígenes hasta la actualidad, son muchos los intérpretes y múltiples los estilos de este arte universal, tan conocido y a la vez tan enigmático. Una manifestación liberadora que llega y conecta con el ser humano en su generalidad. Unarte vivo y creciente, abierto a cualquier expresión o gesto de cada uno de nosotros.

     

    VIAJE A ESPAÑA

     

    "Etudie, non pour savoir plus, mais pour savoir mieux". Sénèque 

     

     


  • ESCRITURA DE TEXTOS NARRATIVOS 

    y redactar anécdotas

     

    Comienza tu escrito con expresiones como: un día, el verano pasado, una tarde…, es decir, menciona el tiempo en el que ocurren los hechos a lo largo del relato. Además introduce expresiones como: al poco rato, a continuación, después… que ayudan a saber cuánto tiempo tardan en suceder los hechos que se cuentan.

     

    A lo largo de tu redacción utiliza la primera persona del verbo y de los pronombres, si cuentas una historia que te ha ocurrido a ti, es decir, si el protagonista eres tú: me pasó, subí las escaleras, me caí, giré…

     

    Si cuentas una historia que le ha ocurrido elige la tercera persona: le pasó, subió las escaleras, se cayó, giró…

     

    A veces se pueden combinar los dos tipos de narraciones, en primera y en tercera persona, si estás contando una anécdota que te ocurrió a ti, pero había otras personas y añades en tu escrito lo que les sucedió a ellas. Porque los personajes, principales y secundarios, están conectados en la narración.

     

    Utiliza los verbos de acción en pasado para contar los hechos o sucesos que se cuentan: salí, salía, subí, subía, bajé, bajaba, se agarró, se tiró...

     

    Indica el espacio en el que tienen lugar los hechos: en la playa, en lo alto de la torre Eiffel, en la Plaza Mayor de tu localidad o en tu casa, en el mar. Para escribir bien dónde tienen lugar los hechos que cuentas utiliza expresiones como: en el medio, a laderecha, a un lado, en lo alto, desde allí…

     

    Tienes que saber que, si se narra lo que les ha ocurrido a otros, el punto de vista desde el que se cuentan los hechos es objetivo, porque son externos al narrador y éste no está implicado. Pero, si lo cuenta un narrador que ha vivido la anécdota desde dentro, adopta un punto de vista subjetivo, es decir, relata los hechos con interpretación personal.

     

    Redacta la anécdota en tres párrafos:

     

    1º párrafo (planteamiento): aquí se escribe qué sucedió al principio para que ocurriera la anécdota: por ej.: Una mañana en casa de mi abuela me encontré un gato blanco… Una noche durante una larga travesía el viento…

     

    2º párrafo (nudo): aquí se narran los hechos que sucedieron, se van contando en orden cronológico en el que ocurrieron, es decir, se escribe una narración lineal. Puedes utilizar expresiones como: y de repente (para darle emoción al suceso clave y curioso que de la anécdota), entonces, más tarde, un poco después…

     

    3º párrafo (desenlace): en él se cuenta cómo acabó todo. Puedes iniciar la redacción del último párrafo con expresiones como: al final, para acabar, y resultó que…






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires